Qui sommes-nous

Une association au service de la collectivité

Un enfant grandit, un village avance


ChildFund Alliance voit le jour en 2002 et, grâce à ses partenaires sur le terrain, ce réseau dont ACME est membre contribue à aider 15.6 millions d'enfants et leurs familles dans 58 pays au travers de 1 400 programmes de développement communautaire.


ACME soutient des milliers d'enfants et de familles en Afrique, en Amérique Latine et en Asie. Parrainer des enfants démunis et réaliser des projets dans leurs communautés, en Afrique, Asie et Amérique Latine.


Education, santé, eau, nutrition et activités génératrices de revenus


Afin que chaque enfant accède à ses droits fondamentaux, Un Enfant par la Main intervient dans 5 domaines. L'éducation, un levier pour sortir de la précarité. 57 millions d’enfants en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisés !


La pauvreté et l'éducation sont indissociables. Les enfants issus de familles pauvres cessent d'aller à l'école pour travailler.

Pilier du développement, l'éducation est un droit fondamental permettant aux enfants et aux adultes d'acquérir des connaissances et ainsi d'être à leur tour capables de faire passer des messages de progrès et de développement dans leur pays. Pour obtenir des résultats, il est essentiel d'imaginer et d'appliquer de nouvelles méthodes d'éducation et d'aide à la scolarité.


En totale transparence


Les comptes contrôlés et audités chaque année sans réserve par le Cabinet Fiducial Audit

Notre histoire

L'AGUPE est née en 1977 d'une révolte contre un projet d'urbanisation devant développer la population fidésienne à 40 000 habitants. Aux élections municipales de 1977, la liste contestataire avec six membres  du Conseil d'Administration de l'AGUPE est élue. En conformité avec les statuts, ceux-ci ont démissionné du CA. La nouvelle municipalité inverse les orientations du premier plan local d'urbanisme de la commune :
-    le bourg est préservé,
-    les parcs de la crête sont sauvegardés
-    les balmes et le vallon des Razes deviennent des espaces naturels protégés.
Toujours en 1977, l'association introduit un recours contre la ZAC du Brûlet. L'AGUPE gagne en 1979 en Conseil d'État : le projet immobilier est divisé par trois, le parc actuel du Brûlet est sauvé.

Tout au long des années 1980, l'AGUPE cherche à faire protéger les zones naturelles. Elles seront couvertes par divers classements : site naturel inaltérable, espace naturel sensible (ENS n°40) du département, site d'intérêt écologique du Grand-Lyon. L'AGUPE appellera l'ensemble de ces zones la "ceinture verte".

L'AGUPE demeure vigilante quant à une urbanisation équilibrée du Vallon, avec promenades le long du chemin des Prés. Elle agit dans les années 1990 pour le développement de sentiers en "ceinture verte".

En 1996, elle soutient le premier Plan de Déplacements Urbains (PDU) qui privilégie les transports publics et les "modes doux".

Dès la création de " Nature en Fête ", grande manifestation fidésienne du 8 mai annuel, L'AGUPE participe à l'organisation et l'animation de celle-ci.

Dans les années 2000, l'association anime des actions de sensibilisation : "guerre à l'ambroisie", "compostons nos déchets végétaux", "utilisons moins de produits chimiques dans la nature", "usage du vélo en ville"… La faune de la commune fait l'objet d'un premier inventaire.

En 2005, apprenant la mise en vente du séminaire Saint-Irénée, l'AGUPE en concertation avec l'association "La Fontanière", obtient l'inscription de l'édifice à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Plus récemment, elle intègre dans ses préoccupations les questions énergétiques et de dérive du climat.


En 2010, l'AGUPE sollicitée par la municipalité, est un acteur majeur dans sa contribution à l'établissement de l'agenda 21 communal, destiné à définir une stratégie pour un développement plus durable.


Ateliers

Sed tamen haec cum ita tutius observentur, quidam vigore artuum inminuto rogati ad nuptias ubi aurum dextris manibus cavatis offertur, inpigre vel usque Spoletium pergunt. haec nobilium sunt instituta.

Evènements

Sed tamen haec cum ita tutius observentur, quidam vigore artuum inminuto rogati ad nuptias ubi aurum dextris manibus cavatis offertur, inpigre vel usque Spoletium pergunt. haec nobilium sunt instituta.

Formations

Sed tamen haec cum ita tutius observentur, quidam vigore artuum inminuto rogati ad nuptias ubi aurum dextris manibus cavatis offertur, inpigre vel usque Spoletium pergunt. haec nobilium sunt instituta.

Projets & thèmes d'action

L'Agupe vous invite à participer

Nos événements

About My events

30
Jun
Compte rendu Village du développement durable

Des détritus envahissent trop souvent les espaces verts de la commune. L'AGUPE vous invite à suivre un des parcours de nettoyage citoyen proposé près de chez vous.

Voir Mardi 30 Juin - A 17hTerminé
Parc Bourrat -  69110 Sainte-Foy-les-Lyon
28
Jun
Mon événement ACME

A propos Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis.

Voir Lundi 12 - à 14hTerminé
Salle Polo -  75015 Paris
5
Mai
Compte rendu Village du développement durable

Des détritus envahissent trop souvent les espaces verts de la commune. L'AGUPE vous invite à suivre un des parcours de nettoyage citoyen proposé près de chez vous.

Voir Mardi 1 Mai - A 17hTerminé
Parc Bourrat -  69110 Sainte-Foy-les-Lyon
17
Jan
Compte rendu Village Passé

Des détritus envahissent trop souvent les espaces verts de la commune. L'AGUPE vous invite à suivre un des parcours de nettoyage citoyen proposé près de chez vous.

Voir Mardi 30 Juin - A 17hTerminé
Parc Bourrat -  69110 Sainte-Foy-les-Lyon
2
Jan
Compte rendu Village Passé

Des détritus envahissent trop souvent les espaces verts de la commune. L'AGUPE vous invite à suivre un des parcours de nettoyage citoyen proposé près de chez vous.

Voir Mardi 30 Juin - A 17hTerminé
Parc Bourrat -  69110 Sainte-Foy-les-Lyon

Protection de l’enfance, un pont jeté par-dessus le confinement

Par Alan DOE   |   16/06/2020

Son équipe de neuf personnes est chargée d’assurer le suivi de 250 enfants dans le cadre de mesures d’action éducative en milieu ouvert (AEMO). Ces enfants, qui ont fait l’objet d’une information préoccupante, sont exposés à des risques suffisamment sérieux chez eux pour que le juge impose le passage régulier de travailleurs sociaux. « La hantise c’est qu’un drame survienne et que tout le monde se demande : mais qu’ont fait les travailleurs sociaux ? », avoue Delphine, une assistante sociale.

En savoir plus  →

Actus

Contact

Adhérer  →